Episode 1 : Quentin de la Ferme du Coin², élevage de canards, verger et mobilisation de sa communauté

Parce que les plans sont fait pour être constamment modifiés, c’est finalement en Belgique que commencera l’aventure de Micro Fermes Podcast. Pour ce premier épisode, nous avons rencontré Quentin Ledoux de la Ferme du Coin² où canards et fruitiers vivent en harmonie. Il nous parle entre autres de son élevage, de son verger, mais aussi de la force de la communauté qui peut entourer un projet agroécologique. Bonne écoute!

Découvrez l’épisode 1 ci-dessous

Pour télécharger l’épisode 1 en MP3, c’est par ici !
Pour s’abonner au flux RSS c’est par là !

Quentin élève des canards et cultive des fruits dans une micro-ferme (sur plus ou moins deux hectares ) entre Namur et Charleroi, du côté de Sambreville. Il essaie d’y réconcilier le végétal et l’animal. Il n’est pas issu du milieu agricole, on appelle cela les NIMA-culteurs/trices et a donc du faire toutes les démarches pour trouver des terres et enfin pouvoir s’installer il y a deux ans.

Travaillant dans la recherche et passant ses journées à faire de la microscopie, c’est une histoire originale qui l’a amené à devenir paysan. Il y a a peu près 6 ans, Quentin a adopté un jeune berger australien. Il décide de participer à une initiation de chien de troupeau en France où il est ému par l’intensité qu’il découvre dans le regard de son chien lorsque celui-ci est dans le feu de l’action. Il se dit alors qu’il ne peut pas le priver de cela et se questionne sur ce qui lui donne à lui cette même intensité et ce n’était pas ce qu’il était en train de faire. C’est donc au départ pour répondre au besoin de son chien qu’il va commencer à élever des canards dans son jardin et y découvrir sa passion pour l’élevage.

Il voulait un élevage très différent de ce que l’on voit dans le conventionnel avec un maximum d’extensivité et des canards qui vivent principalement dehors. Dés dix jours, les jeunes canards ont accès à l’extérieur, ce qui cause souvent des problèmes de prédation. Quentin a ainsi décidé de travailler principalement avec des canards de Rouen qui ont une croissance très rapide au départ et un plus grand instinct de survie face aux prédateurs.

Au niveau de l’abattage, comme ses animaux sont labellisés bio, Quentin doit faire appel à un abattoir agréé bio, mais le seul qui fasse du canard se trouve à une heure de route, ce qui n’est pas idéal. Il s’est donc inscrit dans un collectif, le PAC (Petit Abattoir Coopératif) mis en place par une dizaine de producteurs de volailles. Cela lui permettra aussi de rester connecté à son produit.

En plus de l’abattage, Quentin aimerait également maitriser l’étape de la production de canetons. Pour le moment, il prend les canetons à un jour mais il va pouvoir acquérir une couveuse semi-professionnelle qui devrait lui permettre d’être autonome pour les canetons d’ici 2021.

Aujourd’hui, le projet de la Ferme du Coin² est viable, mais seulement parce que Quentin a réussi à ne pas s’endetter et ce notamment grâce à des financement participatif et une mobilisation de sa communauté. Il peut actuellement dégager un revenu net entre 800 et 1000 euros selon les conditions climatiques entre autres. Pour cela, il diversifie un maximum son activité, en plus des canards, il y a des petits fruits et des récoltes sur des vergers, mais aussi de la formation. Il veut également, d’un point de vue éthique, trouver le bon équilibre entre animal et végétal dans sa production. Il aimerait produire ainsi dix fois plus de végétaux que d’animaux en termes de poids.

Concernant le verger, il a proposé un financement participatif sous forme de parrainage d’arbres. Cela lui a permis de faire rentrer du matériel génétique avec 15-20 variétés d’arbres différentes. En effet, il a créé une pépinière d’arbres qui lui permet de produire tous ces arbres lui-même pour presque rien. Il part ainsi de semis de prunes et de pommes sur lesquels il greffe la variété qui lui plait.

Quentin a développé un fort attachement à la communauté au sein de son projet depuis sa recherche de terre. Lorsqu’il cherchait un terrain, il a entendu parler de Terre en Vue une association qui récolte de l’épargne citoyenne afin d’investir dans des terres agricoles pour les mettre à disposition d’agriculteurs/trices ou simplement afin de sauver des fermes avec de chouettes valeurs. Il s’est investi dans une de ces fermes et à fini par pouvoir utiliser une partie de ses terres. Il s’est alors rendu compte du pouvoir de la collectivité, mais aussi que des gens sont prêts à soutenir ce type d’agriculture et que d’entourer son projet d’une collectivité permet de se sentir moins seul. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a décidé de créer un groupe local en contactant les personnes qui suivait son projet et en leur proposant de se réunir une fois par saison pour discuter des difficultés mais aussi des victoires liées au projet. Par ailleurs, sa cannetonière a pu être financée par un crowdfouding sur Mimosa.

Autre petite spécificité de la Ferme du Coin², sa presse à ballot manuelle! Grâce à l’aide d’un ami menuisier, Quentin possède ainsi un moyen de réaliser lui-même ses ballots d’une dizaine de kilos fait à partir de l’herbe qu’il fauche sur son terrain pour gérer l’enherbement.

Pour Quentin, quand on travaille dans un type d’activité agricole un peu différent, c’est important de communiquer et de transmettre. C’est pour cette raison qu’il organise avec François Wiaux, maraicher et formateur, une formation pour apprendre à construire un projet nourricier et résilient en agroécologie. Elle aura lieu du 28 juin au 1er juillet à la Ferme de la Sarthe, il s’agit d’une formation Graine d’Avenir.

Sa variété de prune préférée est la Sainte-Catherine et sa race de canard fétiche, c’est évidemment le canard de Rouen.

Retrouvez Quentin et la Ferme du Coin² sur Facebook

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.